Discours pour la réunion FECEC à Hambourg - Dialog 2005





Przejdź do treści
Discours pour la réunion FECEC à Hambourg
20.11.2015
Fusion de la banque BNP Paribas Bank Polska S.A. avec la banque BGŻ S.A.
Le 30 avril 2015, la fusion de BNP Paribas Bank Polska S.A. et de Bank BGŻ S.A. a été finalisée.
Le jour de la fusion, la banque BGŻ a repris tous les droits et obligations de la banque BNPP. Avec les actifs de la BNPP Bank Polska S.A., on a transféré à la nouvelle banque entre autres les resources humaines et les prêts subordonnés lesquels la banque BNP Paribas S.A. avait octroyés à la BNPP Bank Polska S.A. en novembre 2012, à savoir 60.000.000 CHF et 60.000.000 EUR.
Dans la justification économique de la fusion des banques, il était indiqué que la fusion entraînerait la création de la septième plus grande banque en Pologne en termes d'actifs. Dans le document concernant la fusion, l’on trouve l’information suivante : « L’objectif de la fusion est de garder les points forts des deux banques, leurs compétences, mais également de continuer la création d’une banque pleinement développée et universelle, avec la répartition équilibrée entre les services bancaires aux particuliers et aux entreprises. À la suite de la fusion, la banque fusionnée disposera d’un réseau national d’agences très large, gagnant une présence forte dans les villes de taille petite, moyenne et grande, ainsi que d’un plateforme web ».
Le syndicat Dialogue 2005 est d’avis que la fusion des deux banques peut être favorable pour l’investisseur et le marché polonais, à condition que les ressources humaines des deux banques et leurs expériences acquises jusqu’à présent soient utilisées. La banque BNPP jouissait d’une grande expérience dans la gestion d’un réseau global des entreprises ainsi que dans les services aux sociétés et entreprises polonaises de taille intermédiaire. En revanche, la BGŻ se spécialisait en particulier en services aux exploitations agricoles et à l’industrie connexe à l’agriculture. Les deux banques fournissaient également des services aux particuliers. La fusion des deux banques devrait permettre de créer une banque qui gérerait tous les types de clients partout en Pologne, y compris dans les villes de taille petite ou moyenne où peu de banques sont présentes et les clients n’ont pas d’accès à des services bancaires variés. Les services à des entreprises des secteurs connexes à l’agriculture devraient constituer une partie importante de l’activité de la BGŻ BNP Paribas S.A. Le financement de l’agriculture devrait être continué et développé. Afin de diminuer le risque de l’activité dans le secteur du financement de l’agriculture, il faudrait couvrir la banque et les clients.
Dialogue 2005 évaluait positivement l’investisseur français stratégique, car nous comptions sur un dialogue social de haut niveau, nous comptions que le secteur bancaire se développerait au bénéfice de l’économie polonaise, de l’investisseur et des travailleurs. Les travailleurs polonais ont une bonne formation, ils sont riches d’expérience professionnelle et engagés dans leur travail. Rien n’empêchait la mise en œuvre de modèles français en Pologne.
Par contre, nous nous sommes heurtés à une vive résistance contre la mise en œuvre en Pologne de la Charte sociale européenne Gestion de l'emploi. Les licenciements collectifs concernant environ 1800 personnes (jusqu’au 30 avril 2017) n’étaient pas précédés d’un programme global de départs volontaires. De départs volontaires n’était couvert qu’un groupe de travailleurs: femmes 50+, hommes 55+ et les personnes à l’âge légalement protégé contre le licenciement à savoir 4 ans avant la retraite. Partant, aucune disposition inclue dans la Charte européenne n’a été respectée. Les autres travailleurs non couverts du programme de départs volontaires ont été discriminés. De plus, la banque élimine facilement les personnes âgées.
La convention concernant les licenciements collectifs ne mentionne pas les différents groupes professionnels/postes de travail et les périodes dans lesquelles les licenciements auront lieu sur les postes concernés. Par conséquent, les travailleurs, soucieux de leur avenir à la banque, sont à la recherche d’un emploi à l’extérieur, ils démissionnent, ce qui déstabilise l’emploi.
Nous avons protesté au cours des négociations concernant les licenciements collectifs, car nous sommes contre la discrimination des travailleurs. Nous avons protesté, car nous disons NON à un tel traitement de la partie sociale par l’autre partie qui se sent en position de force. Le projet complet de la Convention nous a été présenté le 03 mars 2015 à 22h00, ensuite un projet corrigé à 2h00 de la nuit. Le lendemain matin, l’employeur s’est attendu à ce que la Convention soit déjà signée. Les autres syndicats l’ont fait, mais pas nous.
Différents établissements partenaires collaboraient avec la BNP Paribas Bank Polska S.A. Ils étaient créés par d’anciens travailleurs de la BNPP, souvent c’étaient des projets familiaux. Douze partenaires sollicitaient le renouvellement des contrats et la continuation de la coopération avec la BGŻ BNP Paribas S.A. Malheureusement, le Directoire de la BNPP ne voulait pas même leur parler, bien qu’ils soient auparavant assurés de la volonté de continuer la coopération. Les agences partenaires de la BNP Paribas Bank PolskaS.A. étaient bien gérées et rentables, pendant des années elles réalisaient des bénéfices, gagnaient la confiance des clients, développaient la marque. Aujourd’hui, les acquis des partenaires sont repris par la banque BGŻ BNP Paribas S.A. qui incorpore à son réseau les établissements partenaires. Dans une lettre adressée au Dialogue 2005, les partenaires ont écrit : « Nous nous sentons trahis et dupés par une institution de confiance du public », « au cours des réunions du Conseil des Partenaires, on nous a assuré qu’on donnait feu vert à notre réseau ». Dialogue 2005 a envoyé une lettre à ce sujet au Président Józef Wancer, en demandant de fixer un rendez-vous avec nous et les personnes tenant des établissements partenaires, mais nous n’avons pas reçu de réponse. Pour autant que nous sachions, les partenaires désavantagés par la banque ont entamé des poursuites et ont réclamé des indemnisations. Nous ne comprenons pas pourquoi la banque ignore ceux qui réalisaient les bénéfices de la BNP Paribas et qu’elle s’expose au paiement des indemnisations.
Nous écrivons sur les événements de mars et d’avril de cette année, parce qu'alors nous avons intervenu auprès de la Direction en France et en conséquence de cette intervention, nous éprouvons jusqu’aujourd'hui des mesures de rétorsion. Au début du mois de mai, déjà quelques jours après la fusion de la BNPP Bank Polska S.A. et de la banque BGŻ S.A., cinq personnes protégées contre le licenciement ont été licenciées; un peu plus tard on a licencié encore une autre personne – l‘Inspecteur social du travail. On nous a refusé le droit de participer aux consultations sur de nouveaux systèmes de primes aux employés. On ne nous a pas invités aux négociations sur les indemnités de déplacement pour le trajet entre le domicile et le lieu de travail accordées aux employés. Comme le motif du refus de notre participation à ces négociations, on nous a indiqué que nous étions obligés de fournir à la banque BGŻ BNP Paribas la résolution du Directoire du Dialogue 2005 relative au début des activités dans la nouvelle banque.
Le Dialogue 2005 n’était pas tenu de notifier ses activités. La banque BGŻ S.A. conjointement avec la BNPP Bank Polska S.A. a mené les négociations avec nous sur le sujet des licenciements collectifs prévus dans la banque BGŻ BNP Paribas ce qui montre que, déjà avant la fusion des banques, les Présidents - Józef Wancer (BGŻ) et Frederic Amoudru n’avaient aucun doute que le Dialogue 2005 ait ses membres et continue ses activités dans la nouvelle banque. Nous avons engagé un cabinet d’avocats qui s’est chargé de la correspondance avec la banque. En septembre il y a eu lieu une réunion lors de laquelle on nous a présenté l’avis d'un avocat externe disant que le Dialogue 2005 devrait adopter une résolution sur le début des activités dans la banque BGZ BNP Paribas. Il convient de souligner que l'avocat qui a donné cet avis n'avait pas eu d'informations de la part de la BGŻ BNPP sur notre participation aux négociations avant la fusion des banques, n'avait pas eu non plus d'information que nous menions la correspondance avec la banque BGŻ BNP Paribas sur différentes questions et que les contributions au titre des cotisations pour notre syndicat étaient toujours déduites. Ainsi, l'avocat engagé par la banque a donné l’avis sur la base d'informations factuelles incomplètes. Le Dialogue 2005 demande sans cesse la fin de litiges, mais sans effet. Actuellement, nous avons six affaires devant un tribunal du travail et une affaire au parquet contre la BGZ BNP Paribas SA - pour violation de droits et entrave au travail des syndicats.
Depuis peu de temps, nous sommes invités à des réunions à la Banque. Le cabinet d’avocat qu’on a chargé de la correspondance avec la banque BGŻ BNPP a envoyé à la banque un fragment de la stratégie du Dialogue 2005 adoptée par l'Assemblée générale des représentants du Syndicat. Dans cette stratégie, on avait indiqué que nous allions continuer et développer nos activités dans la banque après la fusion. Après la divulgation du contenu de notre stratégie, nous avons pu reprendre nos activités dans la BGŻ BNPP. Le déclenchement du conflit avec le syndicat sur „la nécessité” de la divulgation du contenu de nos résolutions et décisions est incompréhensible, même pas sérieux, mais assez efficace pour nous créer des obstacles et entraver nos activités dans la BGŻ BNPP.
Le Dialogue 2005 porte une attention particulière à la manière de faire des affaires, car de cela dépend la situation des employés. Nous attirons également notre attention sur les résultats financiers de l’entreprise, car de ces résultats dépendent nos emplois.
La BGŻ pour l’année 2014 a réalisé un bénéfice net de 138.031.000 PLN (soit environ 32, 8 mln EUR)
La BNP Paribas Bank Polska S.A. pour 2014 a réalisé un bénéfice net de 103.176.000 PLN (soit environ 24,6 mln EUR)
La banque BGŻ BNP Paribas pour trois premiers trimestres de 2015 (du 01/01/2015 au 30/09/2015) a réalisé un bénéfice net de 58.219.000 PLN (soit environ 13,8 mln EUR). Les résultats de la BGŻ BNP Paribas S.A. se placent à un niveau alarmant faible.
Le 31/08/2015 dans la banque BGŻ BNP Paribas S.A. ont terminé leur travail: Józef Wancer, Président du Conseil d'administration et Wojciech Sass, vice-président, deux personnes du Conseil d’administration lesquelles étaient des acteurs essentiels de la préparation de la fusion des banques.
On peut se demander s’ils ont renoncé tous seuls à leurs fonctions ou ils étaient contraints de démissionner. Le 01/09/2015, au poste du Président du Conseil d'administration a été nommé Monsieur Tomasz Bogus, qui avait géré avant la Banque Postale en Pologne.
Nous tenons à souhaiter bonne chance au nouveau Président chargé d’une tâche difficile. A présent, le Conseil d’administration compte 11 personnes. Nous espérons qu’ils vont résoudre les problèmes liés à la fusion des entreprises.
Les employés nous signalent que dans la banque règne le chaos, que la fusion des banques est mal préparée, et qu’en même temps de nouveaux travailleurs sont employés (sur un site pracuj.pl la BGZ BNP Paribas publie un grand nombre d'offres d’emploi dans toute la Pologne). Il est difficile de nous référer à cette situation, parce que pendant les discussions relatives à la fusion des banques on ne nous a pas donné des informations complètes sur le plan de réorganisation.
Une rencontre entre les syndicats et Monsieur le Président Tomasz Bogus a eu lieu. Le Dialogue 2005 a demandé Monsieur le Président d’organiser des réunions cycliques sur des sujets en cours, mais Monsieur le Président n’est pas intéressé par la coopération. Il n’a promis au syndicat que deux réunions par an. Les questions d'actualité, nous devons les signaler au Directeur des relations de travail qui est embauché dans la banque depuis deux mois.
Le 07/10/2015 la BGŻ BNP Paribas S.A. a acheté 100% d’actions de la Sygma Bank Polska S.A. à la banque française Sygma Banque S.A. et 100 % d’actions de Laser Services Polska S.A. à la banque française Sygma Banque S.A. Cela signifie que devant nous une nouvelle fusion des clients, des employés et des systèmes  d'information avec la banque BGŻ BNP Paribas.
À la lumière de la situation du 13 novembre 2015, nous sommes horrifiés par ce qui est arrivé à Paris! Nous vous assurons que nous sommes avec vous et nous sommes sûrs que la France est plus forte que les terroristes, qu’elle va faire face. Le terrorisme qui est en expansion en divers endroits du monde nous préoccupe beaucoup. À notre avis, les politiciens, au lieu de parler du terrorisme, devraient unir leurs forces et travailler ensemble à tous les niveaux pour combattre le terrorisme à tout moment, non seulement dans les cas où des innocents sont tués.
Nous vous invitons cordialement en Pologne au printemps 2016.
Nous vous souhaitons les délibérations fructueuses et tout le meilleur.
Au nom de la Direction de Dialog
La Présidente Alicja Jędrych
Wróć do spisu treści