Komitet Sterujący FECEC - wystąpienie Pani Joanny Pillet - Dialog 2005

Przejdź do treści
Komitet Sterujący FECEC - wystąpienie Pani Joanny Pillet
28.06.2016
Poniżej znajdą Państwo treść wystąpienia Pani Joanny Pillet na posiedzeniu Komitetu Sterującego FECEC w Krakowie w dniu 17.06.2016 r.
Monsieur le Président,
Profitant de l’occasion de cette réunion de la FECEC en Pologne, je voudrais en premier lieu remercier Monsieur William Guedj. Ainsi que vous le savez, en 2009, le Président du SNB a fait une demande en vue d’établir un contact avec les collègues de Pologne. A son initiative, j’ai été présentée à l’actuel Président de la FECEC Jean-Marc Gueguen et j’ai obtenu son aval pour mener à bien cette mission. J’espère, Monsieur, ne pas avoir fait défaut à la confiance dont vous m’avez gratifié et avoir, au contraire, répondu à la hauteur de vos attentes.
Au nom des collègues de Pologne, et en mon nom propre, je tiens à grandement remercier le Président de la FECEC, Monsieur Jean-Marc Gueguen, d’avoir accepté la candidature des Syndicats Professionnels Bancaires Indépendants Dialogue 2005, ainsi que pour son soutien dans cette période si difficile des débuts. La possibilité pour Dialogue 2005 de faire partie de la FECEC a inauguré une nouvelle ère. Son statut de membre de la fédération lui a permis de devenir un partenaire à part entière auprès des autres acteurs du secteur bancaire polonais. Je vous remercie encore de leur avoir donné cette chance.
La délégation des contacts polonais à Monsieur Maxime Legrand a été une importante nouvelle étape, même si je considère comme une défaite l’incident lié au licenciement de plusieurs membres du syndicat durant les négociations BNP Paribas – BGZ.
Je tiens également à mentionner le rôle de Madame Alicja Jędrych dans ce processus. Son caractère travailleur, son endurance, sa ténacité dans la lutte pour les droits de chaque salarié, et de chaque individu, tout simplement, sa lutte pour la Justice est digne d’admiration et de respect.
Je l’en félicite.
Sans elle, le succès actuel de Dialogue 2005 et sa collaboration avec la FECEC auraient été impossibles.
Nos collègues de France comprennent bien le problème, étant donné qu’aujourd’hui même, un combat « sans merci » se tient en France pour les droits des salariés, et nous, Polonais, nous comprenons cette épreuve et nous solidarisons avec eux dans cette bataille.
Il y a quelques années encore, personne ne pensait qu’il faudrait à nouveau revendiquer la préservation d’au moins une partie des droits des salariés.
Je vous remercie tous encore une fois pour votre soutien et votre compréhension.
Joanna Pillet
Cracovie, le 17 juin 2016
Wróć do spisu treści